Côte d’Ivoire : Alassane Ouattara met fin à la polémique sur le report des élections locales

Publié le vendredi 7 septembre 2018

Côte d’Ivoire : Alassane Ouattara met fin à la polémique sur le report des élections locales

En Côte d’Ivoire, le président Alassane Ouattara a mis fin aux suspicions de report des élections locales d’octobre prochain et à la polémique sur la réforme de la Commission électorale indépendante (CEI). Le chef de l’Etat ivoirien vient ainsi taire les espoirs des partis d’opposition, dont le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), l’ex-allié de la coalition au pouvoir.

L’opposition politique ivoirienne broie du noir, en particulier le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), après cette décision du président ivoirien de mettre fin à la polémique sur le report des élections locales prévues le 13 octobre prochain et la réforme de la Commission électorale indépendante (CEI).

Sur ces deux inquiétudes de l’opposition ivoirienne, le président Ouattara n’est pas allé du dos de la cuillère pour trancher. « (…) La réforme de la composition de la Commission électorale indépendante ne concernait que l’élection présidentielle de 2020 (…), par conséquent, il n’y aura pas de report des élections prévues le 13 octobre », a-t-il répondu.

Ces questions ont été plusieurs fois au centre des revendications de l’opposition qui avait obtenu, en fin 2016, une décision de la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples appelant à la mise en place d’un nouvel organe de supervision des élections, car la CEI était jugée trop du pouvoir de par sa composition. Or l’opposition voulait voir le président aller jusqu’au bout des affirmations qu’il avait formulées à la veille de la fête de l’indépendance, le 6 août dernier. Ce jour-là, après avoir annoncé l’amnistie d’environ 800 prisonniers liés à la crise postélectorale, il avait aussi déclaré avoir « instruit le gouvernement à l’effet de réexaminer la composition de la CEI ».

L’opposition, en particulier le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), s’est appuyée sur cette déclaration pour demander au président ivoirien, le 28 août dernier, de concrétiser sa promesse d’une nouvelle CEI et de reporter les élections locales, en évoquant des vacances judiciaires comme des présumés freins aux démarches administratives. Toutes ces allégations sont bottées en touche par le pouvoir, au détriment de l’opposition.

Cette décision du pouvoir annonce nettement les couleurs des futures échéances électorales.

Le débat sur le report des élections d’octobre est donc clos, nonobstant les requêtes du Front patriotique ivoirien (FPI). Si le PDCI, allié du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP), a essuyé un refus catégorique, le FPI devrait peut-être se faire à l’idée qu’il n’obtiendra rien du président Ouattara.

La réorganisation du paysage politique ivoirien est en marche et les jours à venir seront déterminants.

Issoufou Ouédraogo (stagiaire)
Lefaso.net

Messages

  • ERREUR DE GAWA, MES FRERES ET SOEURS BURKINABÊ !
    C’EST MAINTENANT QUE COMMENCE LA POLEMIQUE !
    LE PDCI-RDA NE SE LAISSERA PAS INFLUENCER PAR CELA !
    LES MILITANTS ET MILITANTES DU PDCI-RDA REPONDRONT A LEUR MANIERE A CELA !
    SAUF SI NOTRE PRADO SE MONTRAIT UN DESPOTE...MAL ECLAIRE PAR SON ENTOURAGE DIRECT !
    NAAN LAARA ? AN SAARA KA GBAN !
    WAIT AND SEE !
    LE TEMPLIER DU PDCI-RDA

  • La democratie ivoirienne est une farcerie de haut niveau. Avec la France dans les couloirs en dirigeant de l orchestre Electoral ivoirien. Comme l adage populaire sous nos cieux au temps d houphouet F:Boigny . L Ivoirien ne voit rien.

    Leur destin se joue dans les coulirs de l Elysee en France.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.