Crise à Yirgou : La Commission nationale des droits humains à la recherche de solutions urgentes

LEFASO.NET | Nicole Ouédraogo

Publié le jeudi 10 janvier 2019

Crise à Yirgou : La Commission nationale des droits humains à la recherche de solutions urgentes

La situation sécuritaire nationale et les évènements survenus récemment à Yirgou inquiètent plus d’un. Ces questions étaient au cœur d’une rencontre de concertation entre la Commission nationale des droits humains (CNDH) et des Organisations de la société civile (OSC), ce jeudi 10 janvier 2019 à Ouagadougou.

« Suite au contexte national marqué par la situation à Yirgou et certains évènements liés aux attaques terroristes, on a jugé bon de fédérer les interventions. Les réactions viennent de partout. On interpelle le gouvernement, on fait des déclarations, mais en termes de réponses concrètes sur le terrain, qu’est-ce qu’il faut envisager ? », s’est interrogé, d’entrée de jeu, le président du CNDH, Kalifa Yemboado Rodrigue Namoano.

D’où la présente rencontre initiée par le Commission nationale des droits humains (CNDH), en vue de recueillir l’analyse de l’ensemble des acteurs des droits humains, d’identifier les actions urgentes à mettre en œuvre pour contribuer à la résolution de la situation à Yirgou. Il s’agira également de définir les axes pour une meilleure protection des droits humains dans le contexte sécuritaire actuel et de formuler des recommandations pour mettre fin aux violations et atteintes aux droits humains.

La mise en œuvre de ces recommandations, selon Rodrigue Namoano, va impliquer l’ensemble des acteurs des droits humains en termes de sensibilisation et d’information des populations, mais aussi en termes de prévention de ces conflits. « Cela se fera avec l’implication d’autres institutions telles que le HCRUN qui est un partenaire clé dans la résolution de ces genres de conflits », a-t-il soutenu.

Rodrigue Namoano a en outre indiqué qu’un projet sera mis en œuvre à la suite de cette rencontre. Ledit projet, selon lui, devra porter sur deux volets, à savoir un projet prévention et un volet protection des victimes et des témoins. La CNDH envisage par ailleurs une sortie à Yirgou pour constater les faits sur le terrain.

Nicole Ouédraogo
Lefaso.net

Messages

  • Peuple du Burkina le diable est déjà dans la maison ,les personnes ressources les militaires et tous ceux qui peuvent encore faire quelque chose pour la patrie doivent se mettre pour gérer la situation avant quel se centrafricanise comme le veulent ceux qui alimentent les milices.

    Les nations unis, l’Union africaine sont interpellés, le Burkina Faso est en danger, et si rien n’est fait d’ici peu rien ne sera contrôlable.

  • La résolution d’une crise même sécuritaire n’est pas toujours militaire.
    RGOMZANGA

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.