Coopération canado-burkinabè : L’ambassadeur Edmond R. Dejon Wega reçu en audience par le porte-parole de l’opposition

LEFASO.NET | Par O.L

Publié le mercredi 13 février 2019

Coopération canado-burkinabè : L’ambassadeur Edmond R. Dejon Wega reçu en audience par le porte-parole de l’opposition

Le Chef de file de l’opposition politique au Burkina Faso, Zéphirin Diabré, a reçu en audience, ce mercredi, 13 février au siège de l’institution, à Ouagadougou, l’ambassadeur du Canada au Burkina. Selon les deux personnalités, les échanges ont porté sur les axes de coopération entre les deux pays.

Le Canada appuie le Burkina dans plusieurs domaines (économie, social, sécurité alimentaire, éducation, santé sexuelle et reproductive, paix et sécurité, promotion de la démocratie, etc.). Le pays est également présent à travers le secteur minier et pour l’ambassadeur Edmond R. Dejon Wega, cette visite a été une occasion de réitérer l’attachement du Canada au processus de développement du Burkina. Il a, par la même occasion, salué les efforts de paix avant de réaffirmer l’accompagnement du Canada dans tous ces domaines de partenariat.

Réagissant à des questions de journalistes sur la situation sécuritaire, l’ambassadeur a souligné que ce volet a été une préoccupation autour de laquelle ont également porté les échanges. « La question sécuritaire est une préoccupation de tout le monde et c’est un domaine dans lequel le Canada collabore avec le Burkina Faso pour relever les défis », a commenté le diplomate.

Toujours sur l’aspect sécuritaire, et en lien avec la disparition tragique du géologue canadien (http://lefaso.net/spip.php?article87552), l’ambassadeur a indiqué que ses compatriotes qui doivent se déplacer, dans quelque pays que ce soit, ont un avis aux voyageurs émis par le gouvernement du Canada. « Cet avis aux voyageurs précise également les éléments sécuritaires qui ont cours dans ce pays et cela permet d’informer nos différents voyageurs sur la situation des pays d’accueil », confie-t-il.

L’ambassadeur précise que pour le Burkina, il y a des zones qui sont identifiées comme étant des « zones à risques et où on demande de ne pas aller », mais également des zones qui ne sont pas à risques, où il est tout à fait approprié de pouvoir se déplacer. « C’est un document qui est public, donc qui est accessible par tous », souligne-t-il.

Edmond R. Dejon Wega exhorte le gouvernement burkinabè à continuer à travailler pour restaurer la sécurité sur l’ensemble du territoire et dans cette dynamique, estime-t-il, c’est un travail qui ne se fait pas individuellement ; il se fait de concert avec les autres partenaires (au niveau local, les partenaires techniques et financiers, les organisations sous-régionales, etc.).

Le porte-parole de l’opposition, Zéphirin Diabré, a salué « cette marque de confiance » à l’institution (Chef de file de l’opposition politique au Burkina Faso), précisant que le Canada est un partenaire privilégié du Burkina. « C’est le premier investisseur étranger dans notre pays », soutient-il.

« J’ai tenu à souhaiter que ces actes-là ne découragent pas les entreprises canadiennes », a dit M. Diabré, encourageant les Canadiens à continuer à investir au Burkina.
« Notre souhait à tous est que notre gouvernement, qui a en charge les affaires du pays, mette tout en œuvre pour que ce combat soit gagné le plus rapidement pour qu’on puisse se consacrer aux questions de développement », a émis Zéphirin Diabré.


O.L
Lefaso.net

Messages

  • Très bien. Il Ya de quoi se réjouir et nous pensons que le Faso va retrouver sa place après ces périodes les plus sombres de son histoire. Période difficile que le peuple traverse actuellement

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.