Énergie solaire : Bientôt un parc solaire à vocation régionale au Burkina

LEFASO.NET | Par Issoufou Ouédraogo

Publié le jeudi 14 mars 2019

 Énergie solaire : Bientôt un parc solaire à vocation régionale au Burkina

Identifier et préciser les choix et les options techniques à mettre en œuvre pour le projet d’installation d’un parc solaire à vocation régionale de 150 mégawatts au Burkina Faso, dans le cadre du projet de développement de la production solaire. C’est le but d’une rencontre entre experts et partenaires, ce jeudi 14 mars 2019, à Ouagadougou, présidée par le chef du département de l’Energie, Bachir Ismaël Ouédraogo. Ce projet, à terme, permettra au Burkina Faso d’avoir une indépendance énergétique et de devenir un pays exportateur d’énergie solaire dans la sous-région.

Confirmer la viabilité du site identifié et déterminer la viabilité technique, économique et financière du projet d’installation du premier parc solaire à vocation régionale de 150 mégawatts au Burkina Faso. Tel est l’objectif de la rencontre entre experts, ce jeudi 14 mars 2019, pour lancer les travaux d’études de faisabilité de ce projet régional, en présence du ministre de l’Energie et des partenaires techniques et financiers.

Le lancement des travaux de cette étude de faisabilité s’inscrit dans le cadre du système d’intégration des entreprises électriques nationales, dans la perspective d’un mécanisme qui pourra à moyen et à long termes assurer aux citoyens de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) de l’énergie à moindre coût.

JPEG - 172.1 ko
Appollinaire Ki Siengui, secrétaire général du West Africain Power Pool (WAPP)

Cette étude marque la concrétisation de l’effort conjoint des autorités nationales d’une part en lien avec le nouveau référentiel de développement (PNDES) pour permettre l’accès à l’énergie dans le pays et d’autre part, la sous-région dans le cadre du Système d’échanges d’énergie électrique ouest-africain.

Pour Appollinaire Ki Siengui, secrétaire général du West Africain Power Pool (WAPP), « le système d’échanges électriques ouest-africain a pour mission d’intégrer les systèmes électriques nationaux dans un marché régional unifié. Ce projet à terme fera du Burkina le premier pays exportateur d’énergie vers les pays côtiers ».

Cette étude qui est pilotée par le secrétariat général du WAPP, en collaboration avec la Société nationale de l’électricité burkinabè (SONABEL) contribuera à optimiser les systèmes électriques nationaux et sous-régionaux. Ce projet permettra de répondre à moindre coût aux besoins en énergie des Burkinabè et des ressortissants de l’espace CEDEAO. Une vision qui répond au nouveau schéma directeur adopté par la CEDEAO.

Pour Cheick Kanté, représentant de la Banque mondiale au Burkina, « l’accès et le coût de l’approvisionnement en énergie font partie des contraintes majeures qui pèsent sur le développement. Ces raisons ont poussé le groupe de la Banque Mondiale aux côtés des pays pour soutenir leurs efforts pour assurer la sécurité et la fiabilité à moindre coût de l’approvisionnement de l’énergie aux populations ».

Placé sous l’égide du WAPP, le projet va permettre l’installation d’un parc solaire de 150 mégawatts. Cette puissance sera portée à 300 mégawatts suivant le plan directeur de la CEDEAO. Pour conduire les études de faisabilité, c’est le cabinet INTEC qui a été retenu.

JPEG - 219.2 ko
Le ministre de l’Energie Bachir Ismaël Ouédraogo

Le modèle institutionnel imaginé pour accompagner la réalisation de ce projet a été conçu pour être attractif pour les investisseurs privés. « La possibilité d’avoir de l’énergie solaire permettra non seulement de réduire les coûts du kilowattheure et à l’Etat de se passer aussi de ses subventions. Avec tous ces projets, le Burkina poursuit son objectif de développement et transforme certaines difficultés en solution comme son soleil », a confié le ministre de l’Energie Bachir Ismaël Ouédraogo.

L’ambition est de révolutionner le secteur de l’énergie et de permettre aux pays de l’espace communautaire d’aller vers le développement durable avec cette nouvelle possibilité d’utiliser l’énergie solaire et les systèmes d’interconnexion entre les pays. Dans cette logique, le gouvernement dit avoir pris toutes les dispositions techniques et administratives pour améliorer le secteur.

Issoufou Ouédraogo
Lefaso.net

Messages

  • Ce projet est un projet de la CDEAO exécuté par la WAPP son institution spécialisée dans les questions électrique il est donc antérieur à l’arrivée de RMCK à Kossyam et ne saurait être lié au PNDS. Le PNDS dans son volet énergétique peut tirer profit des projets de la WAPP qui a une vision plus systémique en relation avec la CDEAO et non un seul pays.

    • Décidement, cette mentalité à tout remettre en cause seulement pour des fins politiques et dire que nous voulions que ce pays avance. C’est vraiment domage.

  • Elève de maternelle, qu’il soit antérieur ou postérieur à l’arrivée de RMCK à Kossyam, c’est l’installation du parc solaire qui nous importe. Le reste on s’en fou. Trop de jalousie tue. Donc faites très attention, au risque de devenir minable.

  • Elève de maternelle, qu’il soit antérieur ou postérieur à l’arrivée de RMCK à Kossyam, c’est l’installation du parc solaire qui nous importe. Le reste on s’en fou. Trop de jalousie tue. Donc faites très attention, au risque de devenir minable.

  • TRAORE si votre femme vous trompe avec votre voisin et vous apporte un batard vous vous enfoutez c’est votre enfant parce que vous voulez coûte que coûte un enfant, l’essentiel pour vous c’est qu’elle fasse enfant. Continuez à fermer vos yeux, à occulter la véracité des faits et a refuser de réfléchir. Votre réveil sera douloureux.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.