Burkina : Le syndicat des diplomates outille ses membres

LEFASO.NET | Par OO

Publié le lundi 18 mars 2019

Burkina : Le syndicat des  diplomates outille ses membres

« Syndicalisme et diplomatie ». C’est autour de ce thème que le Syndicat autonome des agents du ministère des Affaires étrangères (SAMAE) a organisé, ce samedi, 16 mars 2019 au sein du ministère des Affaires étrangères et de la coopération, à Ouagadougou, une journée de formation au profit de ses militants.

Pour le secrétaire général du SAMAE, Albert Djiguemdé, c’est un instant précieux, en ce sens que la formation contribue activement à une meilleure sérénité dans le travail, par la bonne maîtrise de l’environnement professionnel, tout comme elle contribue à l’épanouissement personnel. C’est également un moment pour s’interroger sur les devoirs du syndicaliste, « qui est de servir l’administration » ; rendre l’administration diplomatique beaucoup plus efficace. « Marquer un temps d’arrêt dans la lutte pour se nourrir l’esprit, constitue pour nous le moment idéal pour offrir aux travailleurs des connaissances et compétences pour exécuter leurs tâches de fonctionnaires syndicalistes de manière optimale », explique M. Djiguemdé, précisant que cette formation vise donc à renforcer les capacités de ses militants en matière syndicale et administrative.

De façon spécifique, elle doit permettre aux militants de bénéficier des connaissances sur les textes qui régissent le syndicalisme au Burkina, faire percevoir la nécessité de l’engagement syndical, définir les meilleures pratiques syndicales dans un ministère des Affaires étrangères, partager des expériences du métier de diplomate.

« La liberté syndicale est aujourd’hui un élément très important au sein des sociétés modernes, même si les syndicats et les droits collectifs eux-mêmes ont dû faire face à des oppositions très fortes de la part de l’idéologie étatique et de l’employeur. Le SAMAE n’a pas échappé à cette oppression, car le souvenir amer de 2007 (grève qui a conduit à des sanctions de membres du syndicat, ndlr), reste encore vivace dans l’esprit de la plupart de ses militants. Contre vents et marées, le mouvement a résisté et les multiples acquis qui font le bonheur de tous les travailleurs sans exclusive du département de la diplomatie convainquent à jamais le SAMAE que la vraie cause reste et demeure commune », scrute le premier responsable du SAMAE.

Le syndicat a exprimé sa reconnaissance à Alpha Barry et Paul Robert Tiendrébéogo, respectivement ministre des Affaires étrangères et de la coopération et ministre de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur, pour leur accompagnement à la tenue effective de cette formation.

Pour le président du mois des syndicats autonomes, Pascal Ouédraogo, ce cadre est aussi celui d’introspection et d’intenses réflexions qui permet à coup sûr de rendre compte de l’exécution des missions accomplies et non exécutées et jeter les bases solides pour l’avenir. Occasion pour lui, de saluer le chemin parcouru par le syndicat, depuis sa création en 2006, avant de relever la pertinence du thème, en lien avec le contexte du Burkina.

« Le mouvement syndical burkinabè fait face à de nombreuses tentatives de liquidation. Une illustration parfaite en est la décision prise par les autorités du régime actuel, suite à un simple avis émis par le Conseil d’Etat, d’assimiler le sit-in à une grève avec toutes les implications que cela comporte », ressasse Pascal Ouédraogo, affirmant que les organisations syndicales veulent un monde débarrassé de la pauvreté et de l’oppression, où la démocratie s’étend au travail, au centre du pouvoir politique et économique.

Relevons que le SAMAE regroupe désormais, les agents du ministère des Affaires étrangères et de la coopération et le ministère de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur.

OO
Lefaso.net

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.