Association YIRIWA femmes leaders : « Les femmes veulent contribuer à la gestion des crises sociales », dixit Mariam Coulibaly/Ouattara

LEFASO.NET | Par Edouard K. Samboé

Publié le dimanche 17 mars 2019

Association YIRIWA femmes leaders : « Les femmes  veulent contribuer  à la gestion des crises sociales », dixit Mariam Coulibaly/Ouattara

Le samedi 16 mars 2019, à Ouagadougou, l’Association YIRIWA femmes leaders a animé une conférence de presse autour du thème « Le rôle de la femme dans la gestion des crises sociales ». Les problématiques telles que la sécurité, la réconciliation et la contribution des femmes à la gestion des crises sociales ont été débattues par les membres de l’association et leurs partenaires.

Plus de 200 femmes étaient au rendez-vous de la conférence initiée par les responsables de l’Association YIRIWA femmes leaders. L’objectif de ce panel était de se pencher sur la contribution des femmes à la consolidation de la paix et de la sécurité. Les participantes ont saisi cette opportunité pour faire des propositions pour un monde plus paisible. Selon la responsable de l’association, Mariam Coulibaly/Ouattara, « la réconciliation et la paix ne peuvent se promouvoir sans la contribution des femmes dans les temps contemporains ».

Puis, de regretter que depuis la nuit des temps, « ce sont les hommes qui sont des acteurs des guerres et des conflits, alors que les femmes sont des victimes directes ». Selon ces propos, la donne doit être changée en ce sens que les femmes ont décidé de faire entendre leurs voix. Et pour ce faire, plusieurs femmes issues des forces de défense et de sécurité, des associations féminines et socio confessionnelles du Burkina Faso étaient au rendez-vous par partager leurs expériences.

Entre autres, les thèmes relatifs à la promotion du leadership féminin, la sécurité, l’éducation de la fille et l’épanouissement de la femme burkinabè ont également été débattus. Ainsi, parmi plus d’une dizaine d’associations féminines, les spécialistes issues de la gent féminine ont décidé de mener un débat entre les femmes, de donner la parole et de recueillir des résolutions à travers les échanges d’expérience.

L’Association YIRIWA femmes leaders contribue, depuis plusieurs années en tant qu’actrice de la société civile, à l’épanouissement des femmes et des filles.[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Edouard K. Samboé
samboeedouard@gmail.com
Lefaso.net

Messages

  • Comme je le dis dans mes critiques fondées depuis plus de dix ans dans ce forum : ‘’Dénoncer les choses qui ne vont pas n’est ni une offense ni une atteinte à la sécurité nationale. Bien au contraire, c’est une aide vers la perfection (qui, quoi qu’il en soit, n’est pas de ce monde.

    Mesdames, vous aviez totalement raison, et je suis d’accords avec ma moitié depuis 50 ans, qui me dit que l’épineuse question de la réconciliation et le pardon, est l’oubli des décideurs d’impliquer a 200% les femmes, surtout la constante sous-jacente de manque de la représentativité féminine dans des décisions importantes pour faire avancer le pays : Pourtant la femme est plus responsable de l’équilibre et le vivre ensemble d’un pays. Ce qui est sure mesdames, vos cries qui sont justifiées et louables, nos décideurs feront des sourds d’oreilles, car les féodaux qui se disent Dieu de la terre quand ils sont au pouvoir, n’aiment pas qu’on leur dise des vérités, ils considèrent cela comme un déshonneur. C’est à cause de cela que l’Afrique reste sous-développée. Quand elle sera dirigée par des gens qui qui écoutent son peuple, surtout la femme qui est au centre de tout, elle sera débarrasser de ses conflits et l’embourbement de sous sous-développement.

    Oui mesdames vous restez le centre du monde, et vous seules savent comment le faire tourner dans la paix. Tout dont cette association avance est une bonne initiative : Malheureusement tant qu’on sera dans une république bananière et non dans un état de droit, où les initiatives individuelles et totalement désintéressées dans le seul but de profiter à la collectivité, seront "récupérées" par des margouillats ou instrumentalisées à des fins politiques partisanes, les femmes seront toujours dans l’ombre.

  • Mesdames, j’ai oublié de vous dire que je remercie mon feu beau-père d’avoir donné ma tendre épouse qui m’a donné des beaux enfants, le prénom de ’’’Critique et Laisse.’’’ On peut critiquer les femmes comme fait l’internaute caca, mais la femme est la vraie vie de l’homme sur terre.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.