Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Tout arbre qui vit en tranquillité finit un jour par être secoué.» Proverbe vietnamien

Programme d’approvisionnement en eau et d’assainissement : Les acteurs se concertent pour l’atteinte des résultats

Accueil > Actualités > Environnement • LEFASO.NET | Par Romuald Dofini • jeudi 11 avril 2019 à 12h13min
Programme d’approvisionnement en eau et d’assainissement : Les acteurs se concertent pour l’atteinte des résultats

La Direction générale de l’eau potable (DGEP) organise, les 11 et 12 avril 2019 à Bobo-Dioulasso, un atelier de cadrage et de démarrage des travaux de forage du Programme d’approvisionnement en eau et d’assainissement (PAEA). Cet atelier se veut ainsi un cadre d’échanges entre tous les acteurs impliqués dans la mise en œuvre de la composante forage, sur l’organisation et les responsabilités des uns et des autres dans la réalisation des travaux.

La Direction générale de l’eau potable (DGEP) a organisé cet atelier dans la ville de Sya pour permettre le démarrage et l’achèvement des travaux de la composante Eau potable du Programme d’approvisionnement en eau et d’assainissement (PAEA) dans les meilleures conditions et dans les délais. L’objectif de la rencontre est de permettre à la DGEP d’échanger, avec les services administratifs et les bureaux d’études impliqués dans la mise en œuvre de la composante Forage, sur l’organisation et les responsabilités des uns et des autres dans la réalisation des travaux, notamment les directions provinciales de l’eau et de l’assainissement qui seront au quotidien sur le terrain avec les entreprises.

Dofihouyan Yé, directeur général de l’eau potable

Selon le directeur général de l’eau potable, Dofihouyan Yé, représentant le secrétaire général du ministère de l’Eau et de l’assainissement à la cérémonie d’ouverture des travaux, le PAEA, financé par la Banque mondiale, vient en appui aux programmes nationaux tels que le PN-GIRE, le PN-AEP et le PN-AEUE. La mise en œuvre de la composante Accès à l’eau potable en milieu rural du PAEA est coordonnée au niveau central par la Direction générale de l’eau potable (DGEP) et au niveau déconcentré par les Directions régionales de l’eau et de l’assainissement (DREA). Quant à la composante urbaine, sa mise en œuvre a été placée sous la responsabilité de l’Office national de l’eau et de l’assainissement (ONEA).

Le programme doit s’exécuter sur cinq ans et va permettre de réaliser plus de 1 100 forages, 90 adductions d’eau potable simplifiée (AEPS), réhabiliter et mettre à niveau 60 AEPS et faire les études de dix systèmes d’adduction d’eau potable Multi-villages (AEP-MV). « Les besoins en ouvrages d’approvisionnement en eau potable pour l’atteinte du taux d’accès de 100% en 2020 suivant les normes et critères en vigueur dans les quatre régions d’intervention des composantes rurales, sont de 2 124 forages communautaires et 161 AEPS. Au regard de la nécessité de fournir l’eau potable à tous les Burkinabè dans les meilleurs délais et de contribuer efficacement à l’atteinte de l’objectif 2.5.1 du PNDES, les acteurs de mise en œuvre du PAEA comptent réaliser les 1 220 forages et les 90 AEPS en deux années », a laissé entendre le directeur général de l’eau potable.

En effet, l’approvisionnement durable en eau potable et l’assainissement sont des préoccupations mondiales. La situation est davantage plus criarde au Burkina Faso où le taux d’accès à l’eau potable en 2018 était de 67,1% en milieu rural et de 91,1% en milieu urbain. Le Programme national d’Approvisionnement en eau potable (PN-AEP) a été ainsi adopté en 2016 pour servir d’instrument à l’atteinte des Objectifs du développement durable (ODD) dont l’objectif 6, relatif à l’eau et à l’assainissement, est de « Garantir l’accès de tous à l’eau et à l’assainissement et assurer une gestion durable des ressources en eau ».

Ce programme conçu suivant l’approche service, s’intègre dans le Plan national de développement économique et social (PNDES) à l’horizon 2020. Pour la mise en œuvre du programme, le ministère de l’Eau et de l’Assainissement a conclu un accord de financement avec la Banque mondiale. Cependant, la réalisation des ouvrages d’AEP a nécessité le recrutement de bureaux d’études et d’entreprises en charge des travaux. Avant le démarrage effectif des travaux, il s’est avéré judicieux de réunir les différents acteurs pour des échanges en vue d’exécuter, dans les règles de l’art, les travaux sur le terrain.

Cette rencontre de concertation va ainsi permettre de présenter aux participants la consistance de la composante AEP-Rurale des travaux de forage, d’examiner le chronogramme d’intervention des différentes prestations, de présenter et d’adopter le calendrier prévisionnel de démarrage des prestations. Par ailleurs, il sera question de présenter l’obligation de résultats et les responsabilités de chaque intervenant et de présenter les conditions de réalisation des marchés ainsi que les modèles, les conditions d’établissement et de vérification des décomptes.[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Romuald Dofini
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Visite du député Moussa Zerbo au prix Nobel alternatif : « Le tout premier hôpital que Dieu a donné aux hommes, c’est l’environnement »
Déclassement de la forêt classée de Kua : « La forêt prévient les maladies et soigne aussi les malades » (Ganaba Souleymane, maître de recherche Biologie et écologie végétales)
Changement climatique : Un projet d’environ 190 millions de FCFA pour atténuer les effets du phénomène
Eau de boisson préemballée : Quatorze unités de production fermées à Bobo-Dioulasso
Saison agricole 2019 : Les prévisions et les conseils de la météo
Déclassement de la forêt de Kua : « Une des potentialités de cette forêt, c’est l’existence des sources d’eau », selon un inspecteur des eaux et forêts
Déclassement de la forêt de Kua : L’Association Faso EnviProtek/AFEP s’indigne et condamne
Projet UNDA 1819Q : Pour une mise en œuvre cohérente des ODD
Assainissement rural : Des concertations sur les concepts clés du Projet de promotion hygiène et assainissement
Assainissement rural : Des concertations sur les concepts clés du Projet de promotion hygiène et assainissement
Education environnementale : C’est parti pour la 2e édition du concours ‘’My Green School’’
Eau et assainissement au Burkina Faso : Un atelier pour valider l’audit institutionnel et organisationnel
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés