Soutenance de thèse unique : Mention très honorable pour le Dr Bazombié Yidain Jacob Daboué

Publié le mardi 16 avril 2019

Soutenance de thèse unique : Mention très honorable pour le Dr Bazombié Yidain Jacob Daboué

Bazombié Yidain Jacob Daboué, Directeur général de la Formation et de la recherche au ministère de la Culture, des arts et du tourisme a présenté et soutenu avec brio sa thèse unique sur « l’écriture musicale des compositions en langues nationales face au défi de la mondialisation » le samedi 13 avril 2019 à l’amphi PSUT de l’Université Norbert Zongo à Koudougou. La soutenance s’est déroulée devant un parterre de personnalités du monde universitaire, politique et ecclésiastique ainsi que de nombreux parents, amis et collègues.

Mention très honorable avec félicitations du jury, c’est le verdict qui a sanctionné le travail de Bazombié Yidain Jacob Daboué. C’est donc tout naturellement que le public qui s’était contenu pendant la soutenance a laissé exploser sa joie par un tonnerre d’applaudissements. En effet, pendant la prestation musicale d’une composition de l’abbé Robert et d’une seconde composition d’un auteur bien connu dans la province du Sanguié du nom de Kina Zilbié, le public a eu du mal à se plier aux exigences de la soutenance qui interdit toute réaction intrusive pendant les échanges entre l’impétrant et le jury.

Il convient de relever que son directeur de thèse, le Pr Georges Sawadogo, avait d’entrée de jeu indiqué que le travail de Daboué est un travail de qualité, un travail unique, de pionner qui trace les sillons pour des aventures plus grandes en matière d’écriture musicale des compositions en langues nationales.

Du reste, c’est à l’unanimité des membres du jury présidé par le Pr Abou Napon de l’Université Joseph Ki Zerbo, que le travail de recherche présenté par l’impétrant a été reconnu comme un travail de haute facture qui ouvre ainsi la voie à d’autres recherches dans le domaine. En effet, par ses travaux, Bazombié Yidain Jacob Daboué apporte une contribution significative à la production scientifique et intellectuelle du secteur de la culture notamment en son volet musical.

Grâce à ses recherches et à son effort d’écriture, quelques-unes de nos compositions musicales traditionnelles pourront être jouées par n’importe quel orchestre à l’autre bout du monde. Et c’est à juste titre que le Pr Georges Sawadogo a suggéré, au regard de l’intérêt manifeste du contenu du document, qu’il soit protégé avant toute publication au risque de l’exposer à une exploitation abusive.

Désormais, Bazombié Yidain Jacob Daboué peut jouir pleinement du titre de Docteur avec tous les privilèges et prérogatives qui y sont attachés.

Célestin Bakouan
(Collaborateur)

Messages

  • 1) Mes felicitations, JACOB (Prononcez "Djiéiii-Keb" dans la langue de ShakeSpear). Voici une Reference, une Valeur Musicale et Musicologique sûre : pas de bricolage, pas de demi-mesure. La Qualité ou Rien. De la Grande Chorale "L’Amicale ..." à ce jour, quel parcours ! Je me souviens encore de ton verdict au sujet d’un jeune musicien durant "Les Bons Dimanches" à la RTB : sans complaisance !
    2) Enfin, je te chante ce chant Russe, une des meilleures melodies russes, que tu as sans doute aimé le jour de cette soirée de fin d’année au Centre Culturel Sovietique : 3-2-1 et :
    Viii-o-dila, na-biereg-katioucha,
    Vii-o-dila, na-berieg-kroutoî
    Vii-o-dila, na-biereg-katioucha
    Prosss-top-noo-vo-si-zo-orlaaaaaa !

    (En fait, JACOB, je retiens toujours le chant oralement, mais en realité j’ai perdu tout de l’ecriture et de la signification)

    "Dieu est et reste Burkinabè"

  • Effectivement nous avons eu la chance de suivre cette série inédite de soutenances publiques de quatre thèses uniques, organisées par le LABOLAC de l’Université Norbert ZONGO les 12 et 13 avril 2019 :
    -  DABOUE Bazombié Yidain Jacob : « L’écriture musicale des compositions en langues nationales au Burkina Faso face aux défis de la mondialisation » ;
    -  ZOROM Idrissa : « Institutions et Promotion de la littérature au Burkina Faso (de 2000 à 2016) » ;
    -  BADO Dibié : « Analyse anthropo-sémiotique de l’art pictural kasséna » ;
    -  DAO Daouda : « Analyse sémiotique de l’espace dans les films de Régina Fanta NACRO ».
    Tous les quatre impétrants ont été reçus avec la plus haute distinction, c’est dire que les travaux étaient de bonne facture. Félicitations aux nouveaux docteurs et à l’équipe d’encadrement pour la préparation de la relève !

  • Toutes mes vives félicitations au Docteur Jacob Daboué ! Un travail scientifique et culturel de qualité. Grâce à ses recherches le Burkina Faso pourrait aller encore plus haut sur le plan de la culture et en particulier de la musique Burkinabé..

  • Toutes mes félicitations Dr Daboue.
    Nos cantatrices des villes et des campagnes pourront, je l’espère recevoir tout un accompagnement tandis que nos chantres des églises et temples et ceux de nos cours « royales » et des théâtres pourront s’inspirer de ces travaux pour qu’au 21eme siècle, notre tradition orale évolue vers celle écrite et modernisée, conservant son originalité, mais empreinte d’africanite. Désormais, nos bibliothèques africaines ne doivent plus brûler parce qu’un vieillard ou un détenteur de la tradition est mort. Elle doivent être conservée par des intellectuels et chercheurs comme Dr Daboue et ses devanciers.

  • Felicitations Dr Daboue ! Bon boulot et beaucoup de courage pour la suite !

  • Félicitations à vous. Vous faites la fierté du pays.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.