Opération d’authentification des diplômes : « Nos hautes autorités doivent se plier à cet exercice pour se montrer elles-mêmes irréprochables », estime l’opposition politique

Publié le mardi 16 avril 2019

Opération d’authentification des diplômes : « Nos hautes autorités doivent se plier à cet exercice pour se montrer elles-mêmes irréprochables »,  estime l’opposition politique

Absence de justice pour Yirgou plus de trois mois après, dialogue politique annoncé, dernière conférence de presse du MPP, annonce d’une opération d’authentification des diplômes des agents de la Fonction publique et lettre de l’ex-président Compaoré au président Kaboré. C’est le menu de la sortie hebdomadaire du Chef de file de l’opposition politique au Burkina Faso (CFOP-BF) du mardi, 16 avril 2019. Elle a été animée par le président de l’Union pour la renaissance démocratique/Mouvement sankariste (URD/MS), Alphonse-Marie Ouédraogo, et celui du Parti national des démocrates sociaux (PNDS), Yumanli Lompo.

« Cela fait plus de trois mois que 210 Burkinabè ont étémassacrés à Yirgou. Depuis, notre Justice et notre gouvernement n’ont fait arrêter personne, et n’ont rendu justice à aucune victime », ont constaté les conférenciers dans la déclaration liminaire, s’appuyant sur la dernière sortie du Collectif contre l’impunité et la stigmatisation des communautés (CISC) qui a dénoncé l’absence de volonté politique dans le traitement du dossier Yirgou.

« Selon le Collectif, la mauvaise gestion de l’affaire Yirgou par l’État a permis aux terroristes de récidiver à Arbinda. L’analyse du Collectif et du CFOP-BF se rejoignent. En effet, l’Opposition politique s’indigne du fait que, trois mois après ce grave crime de masse contre les Peuls à Yirgou et environnants, aucun suspect n’ait été arrêté », affirment-ils. Le CFOP-BF estime que la responsabilité personnelle du président du Faso est engagée. « Lui qui, de par le serment, est garant de la sécurité des Burkinabè, du respect des lois et de la bonne administration de la justice », appuient les conférenciers, pour qui, le « silence complice » du président du Faso est révoltant.

« De ce fait, l’Opposition politique va continuer à se mobiliser pour que justice soit rendue aux victimes de Yirgou, dans la célérité. D’ores et déjà, nous annonçons que nos points de presse débuteront par un souvenir du massacre de Yirgou et un appel au président du Faso et à la Justice. (…). Si nous nous taisons, nous nous rendrons complices d’autres Yirgou et d’autres Arbinda », expriment les animateurs de la conférence, relevant en outre qu’aujourd’hui, il y a une volonté manifeste des autorités d’enterrer le dossier Yirgou et de laisser libres et impunis les criminels coupables du massacre.

« Nous rappelons que c’est sur insistance de l’opposition que le président du Faso a accepté que les échanges ne portent pas uniquement sur des sujets politiques, mais aussi et surtout sur les grandes questions de la vie de la nation, et ce qui intéresse le quotidien des Burkinabè », a indiqué le CFOP-BF sur le point relatif au dialogue politique initié entre le président Roch Kaboré et la classe politique.

L’institution qui indique avoir déjà transmis au président du Faso, la liste des points qu’elle souhaite voir prendre en compte dans l’ordre du jour dudit dialogue, dit espérer également des propositions de sujets qui tiennent compte de l’intérêt supérieur de la nation.

Sur la dernière conférence de presse du MPP (11 avril 2019) au cours de laquelle les responsables du parti au pouvoir, parlant des affrontements communautaires à Zoaga et Arbinda, auraient taxé l’opposition de « récupérer les drames sociaux avec la funeste intention de se faire une virginité politique », les conférenciers qualifient la déclaration de « tendancieuse et hypocrite ». Pour l’opposition, c’est le MPP qui a « semé les germes de Yirgou, Zoaga et Arbinda, car en 2015, il a battu campagne sur des arguments ethnicistes. Cette campagne a probablement contribué à semer les germes…
 ».

Parlant de la réaction des responsables du MPP au cours de la même sortie suscitée, concernant le communiqué des ONG (Organisons non-gouvernementales) sur la recrudescence des violences entre les communautés, le CFOP-BF réitère « se démarquer clairement de ces propos irresponsables ». Mieux, apprennent les conférenciers, le CFOP-BF demandera à rencontrer ces ONG « pour les encourager à poursuivre leurs actions humanitaires auprès des Burkinabè victimes de l’insécurité », mais aussi pour les écouter et comprendre davantage leurs préoccupations. Pour l’opposition, l’on n’avait pas besoin d’une telle réponse « maladroite » de celui (parti) qui est au pouvoir.

JPEG - 80.2 ko
Alphonse-Marie Ouédraogo (au micro) et Yumanli Lompo ont été les conférenciers de la semaine

Sur l’annonce du gouvernement relatif au contrôle de l’authenticité des diplômes des agents de la Fonction publique, l’opposition politique dit être attachée à la transparence dans le recrutement et la gestion des carrières des fonctionnaires. « L’opération d’authentification est en principe une bonne initiative, pourvu qu’elle ne soit pas transformée en un instrument de répression de certains groupes de fonctionnaires », accueille-t-elle.

C’est dans cet esprit qu’elle dit espérer que l’exemple vienne d’en haut, c’est-à-dire des membres du gouvernement et des présidents d’institution. « Ces personnalités doivent être les [premières] à déclarer au peuple, par le canal de la presse et sur l’honneur, les types de diplômes qu’[elles] ont obtenus avec précision des écoles ou universités qui les ont délivrés, ainsi que les dates, les numéros de référence et les mentions. Nos hautes autorités doivent se plier à cet exercice pour se montrer elles-mêmes irréprochables aux yeux du peuple », subordonnent les conférenciers.

Quant au sujet sur l’écrit de l’ancien président du Faso Blaise Compaoré à l’actuel président, Roch Kaboré, pour lui affirmer « sa disponibilité et son soutien » face à la dégradation de la situation sécuritaire dans le pays, pour le CFOP-BF, c’est la preuve que, « contrairement à la propagande hypocrite dont se sert le MPP », les deux personnalités continuent de communiquer. « Et puisque leur dernière conversation concerne la sécurité de tous les Burkinabè, l’opposition invite les deux parties à rendre publique l’intégralité de la correspondance. La situation sécuritaire de notre pays est devenue un débat public de premier ordre.

Ce d’autant que le président Roch Kaboré, à travers des déclarations sur la Deutsche Welle, avait insinué que Blaise Compaoré était au courant de ce qui passe aujourd’hui. Alors, s’ils en arrivent à s’écrire ou à communiquer, le peuple veut savoir ce qui se passe, c’est-à-dire quelle est la teneur de cette lettre », expliquent en substance Alphonse-Marie Ouédraogo et Yumanli Lompo. De leur avis, on ne peut à la fois suspecter une personne d’être pyromane et ensuite la présenter comme pompier. « C’est une situation que l’opposition politique voudrait éclaircir », concluent-ils.

OL
Lefaso.net

Messages

  • Messieurs du CFOP, demandez à Blaise Compaore de vous donner une copie de sa lettre. Ainsi, vous pourrez la publier comme bon vous semble.

  • De quel peuple parlez vous mes chers amis de l’opposition ? n’embarquez pas tout le monde dans vos inepties ! certainement que la vérification visera un groupe bien-sûr ! notamment ceux qui ont de faux diplômes !si on a rein à dire on se tait !

    • l’opposition politique n’a pas dit qu’elle était contre la vérification des diplômes, relisez bien monsieur. Elle dit qu’il ne faut pas que cette opération d’authentification ne soit une chasse ciblée, en ce sens qu’elle doit être faite de manière impartiale par un cabinet d’expertise indépendant. Et aussi, que cette authentification ne doit pas concerner uniquement les fonctionnaires, mais aussi les Présidents d’institutions et les membres du gouvernement.

    • Personnellement, je propose au gouvernement d’aller encore plus loin en faisant un audit sur les admis des concours de la fonction publique de 2005 à 2018, en dehors des faux diplômes, vous allez découvrir que la plupart des fonctionnaires qui font du zèle a payé sa place de fonctionnaire. En faisant l’audit je vous assure que près 90% des fonctionnaires vont perdre la voix. Certains utilisent les documents de leurs frères ou soeurs décédé, d’autres ont complètement changé d’identité pour pouvoir utiliser les diplômes d’autres personnes, d’autres encore ont fait suspend d’âge... Fouillez dans tous les sens et vous saurez qui est qui. Who is who.

  • Je n’aime pas de la façon dont l’Opposition Politique communique. A chacune de ses sorties ça devrait être sur des sujets pertinents. Elle devrait réagir de façon que n’importe quel quidam sache que l’Opposition appuie le Gouvernement ou le désapprouve en donnant sa lecture des faits. Pour moi le seul fait qui devrait faire l’objet de votre sortie cette semaine est la question d’authentification des diplômes des fonctionnaires. Et sur ce point voici ce que je pense ;
    1- Les diplômes ne donnent que l’accès à l’école de Formation. Les élèves-fonctionnaires valident leur formation par un test de sortie qui les confère le statut de Fonctionnaire. Ça veut dire que le diplôme devient caduque. Je trouve inutile cette opération surtout que le Gouvernement ne dit pas quelles seront les suites à donner aux indélicats.
    2- Il faudra aussi étendre la vérification aux techniciens des entreprises qui souscrivent aux marchés publics. Ce serait de la discrimination si l’Etat doit vérifier l’authenticité du BAC d’un fonctionnaire et ne fait pas autant pour l’Ingénieur de génie civil de Cogeb International, de Cincat, Souroubat ou Ebomaf (des exemple parmi tant d’autres).
    3- Il faudra de même étendre l’Opération aux nombreuses sociétés minières qui emploient de nombreux expats. sans prouver que ces expats. ont effectivement la qualification requise. Ces expats. occupent la place de potentiels nationaux.

    • @Un Burkinabe, tu veux donc qu’on ferme les yeux sur le crime de « faux et usage de faux » dans notre fonction publique ? Tu dis que c’est le diplôme de fin de formation qui compte et qu’on n’en a rien à foutre avec les diplômes de base. Tu oublies que le recrutement sur concours se fait sur la base de l’egalite des chances pour tous ceux remplissant des conditions précises (être titulaire d’un diplôme de base) et que ceux qui utilisent du faux pour y accéder volent les chances d’autres qui remplissent les conditions. Tu dois savoir aussi que les faussaires au niveau des diplômes de base sont plus susceptibles de se retrouver parmi ceux qui achètent les admissions aux concours et qui usent de corruption pour réussir aux examens de sorties même s’ils n’ont pas le niveau. Donc un faux diplôme de base aboutit à un diplôme immérité de fin de formation.

    • Le vigilent, qu’on se comprenne. Je ne dit pas qu’il ne faut pas vérifier le diplôme d’entrée à l’école. C’est sous vérification appronfondie des diplômes que l’Etat forme. De vous à moi, vous savez que c’est de l’argent que l’Etat perdra en renvoyant des milliers de personnes qu’il aura formé pendant des années. Et il n’ya aucune preuve que ces fonctionnaires travaillent mal. Si vous le savez pas, sachez que le diplôme de base c’est pour tout juste s’assurer que le récipiendaire a les capacités intellectuelles pour suivre la formation professionnelle.

    • Ah bon donc pour vous même s’il est avéré qu’il a triché pour entrer dans la fonction publique s’il travaille bien on doit le laisser. Drôle de raisonnement, pour vous il n’est pas interdit de voler ou de tricher pourvu qu’on sache utiliser le butin. Je manque de mot à votre égard

    • Ah bon donc pour vous même s’il est avéré qu’il a triché pour entrer dans la fonction publique s’il travaille bien on doit le laisser. Drôle de raisonnement, pour vous il n’est pas interdit de voler ou de tricher pourvu qu’on sache utiliser le butin. Je manque de mot à votre égard

  • Notre opposition commence à m’inquiéter vraiment ! Pour une opposition qui aspire à diriger ce pays, les postures d’aujourd’hui sont ridicules.
    1. Blaise a adresser une correspondance à Rock, cela est donc privé. Il aurait voulu que son contenu soit public qu’il l’aurait publié dans un journal. Arrêtez donc de demander au président du moment de publier ladite correspondance : ce n’est nullement une obligation. Et pendant que vous y êtes, pourquoi ne pas demander à Blaise de vous transmettre une copie de la lettre en question !
    2. Je ne pense pas que nos ministres entre autres, aient été recrutés sur la base d’un diplôme. Leur demander de se soumettre à ce contrôle pour donner un quelconque exemple est absurde.

    Honnêtement, je pense qu’il faut arrêter avec ce point régulier de l’opposition si c’est juste pour amuser la galerie. Si on a rien à dire...on se tait

  • Quand on est sans vision c’est de cette manière qu’on navigue.
    A quelle fin cette opération de vérification de l’authenticité des diplômes est organisée ?
    Que faites vous des dossiers de crimes économiques de malversations de corruption qui dorment dans vos tiroirs ?

  • Je decouvre que Lompo fait partie de l,opposition . Quelle crédibilité pour ce monsieur qui a passé son temps à boire de la bière dans le sous-sol de fessart a Paris. Le Burkina est tombé si bas.
    Plus sérieusement l,interprétation que je fais de la lettre de kouassi blaise compaore cest que s’il propose son aide , cest qu’il n’est pas étranger à ce qui se passe de dramatique dans le pays. D’autre part kouassi blaise compaore est en train de préparer l’opinion a son éventuel retour , Soro en côte d’Ivoire etant en froid avec Alassane.Roch doit savoir que la seule place de kouassi blaise compaore est la maca.

  • Je decouvre que Lompo fait partie de l,opposition . Quelle crédibilité pour ce monsieur qui a passé son temps à boire de la bière dans le sous-sol de fessart a Paris. Le Burkina est tombé si bas.
    Plus sérieusement l,interprétation que je fais de la lettre de kouassi blaise compaore cest que s’il propose son aide , cest qu’il n’est pas étranger à ce qui se passe de dramatique dans le pays. D’autre part kouassi blaise compaore est en train de préparer l’opinion a son éventuel retour , Soro en côte d’Ivoire etant en froid avec Alassane.Roch doit savoir que la seule place de kouassi blaise compaore est la maca.

  • MERCI à l’opposition politique qui vient de soulever un sujet dont tout le monde murmure, sans vouloir parler haut et fort ; la question de la propagande ethnicise du MPP durant les campagnes 2015. Il y’a des preuves vidéos et audio, où des leaders du MPP et pas des moindres, appelaient leurs militants dans certaines régions à voter Roch parce qu’il était mossi et que son challenger Zeph qui est bissa ne doit pas gouverner. Nous avons tous été témoins des meetings MPP organisés en langue mooré dans la cour royale du Larlé Naba. Le massacre peul qui s’est produit à Yirgou n’est qu’une conséquence de cette campagne ethnicise. Les koglweogos qui ont massacré ces peuls circulent librement après leur forfait, car ils sont mossis et constituent le principal électorat du MPP qui les a fabriqué.

    • Les gens font semblant, sinon ce que l’opposition a dit concernant l’ethnicité électorale est vérifié, véridique et fondé. Merci de poser ce débat sans tabou.

    • Pourquoi, faut-il toujours nier ce qui est certain,vivant,touchable et continuellement vérifiable ? La question de l’ethnicité est un fait réel au Burkina et chacun se cache derrière une fourbe idée d’union et de cohésion sociale pour contredire ceux-là qui désirent voir la résolution complète de ce mal qui gangrène notre nation et qui certainement la conduira tout droit dans le gouffre si rien n’est fait. Il ne se passe une seconde sans entendre dans les causeries le sujet d’ethnicité même au haut niveau, il faut être incapable d’analyse pour ne peut pas le percevoir dans les propos dans certains prétendus propriétaires du Faso. Pourtant c’est des petites frustrations que naissent les grandes guerres, donc travaillons à construire une nation,une vraie nation soudée par des liens solides et indissociables et cela ne sera possible que par l’acceptation de la vérité et le débarrassé ment de l’hypocrisie et de la sournoiserie.... Sauvons notre cher Faso

    • C’est pourtant vrai, l’autre a dit a ouahigouya de ne pas voter le bissa là. Paix à son âme. Moi je me rappelle comme si c’était hier.

  • Franchement pour cette affaire de vérification de diplômes, certains disent qu’ils faut que ça commencent par les Autorités ; OK. Mais quand on dit qu’il faut que ces gens disent au peuple qu’elle est leur diplôme, etc... c’est de la mauvaise foi. S’agit-il d’une exhibition de diplômes ?

    C’est simple ; chacun a déclaré des diplômes à l’Etat qui l’emploie, diplômes qui sont pris en compte pour calculer son salaire ; on vérifie si ces diplômes sont authentiques ou faux que ce soit le CEP, le BEPC ou le diplôme d’agrégation, peu importe. Le problème n’est pas de savoir si le PF a le CEP ou est agrégé ; s’il a déclaré le CEP dans son dossier, on ira vérifier que ce CEP est authentique, idem pour l’agrégation. C’est quelle genre d’opposition ça ? Dire c’est pas bon par principe avant même que la personne ouvre la bouche. Mdrrrrrrrrr

  • Trois mois après le massacre Peul à Yirgou, toujours pas de justice et les assassins sont toujours en cavale. Ce régime répondra devant l’histoire pour avoir laisser un crime impuni !

  • Charité bien ordonnée commence par soi même. La vérification des diplômes doit commencer par les autorités. Après il faut vérifier les diplômes des fonctionnaires sans exception aucune. Je ne suis d’accord avec internaute un Burkinabé car c’est grâce au diplôme qu’on accède à l’emploi donc si celui ci est faux le diplôme reçu à l’école de formation devient caduque car la base a été déjà faux. Quant à la situation de YIRGOU, j’ai écouté la semaine passée sur RFI, un chercheur burkinabé et il a dit que les kogolweogo mobilisent l’électorat dans les zones qu’ils contrôlent et il se peut que le pouvoir ne veut pa agir de peur de perdre cet électorat. Si cela est vrai c’est que c’est grave et même très grave pour ce pouvoir.
    Il ne faut se leurrer la face certains politiciens ont utilisé ou utilisent la fibre de l’ethnie pour parvenir au pouvoir. Mais il faut que ces derniers arrêtent ce jeu car ils paieront.

  • Grand merci au Président du Faso pour son silence de 5 jours durant le drame de Yirgou qui a fait plus de 200 morts au Burkina. Merci également à son excellence pour la promptitude de sa réaction face à l’incendie de Paris.

  • Les ONG qui ont fait leur communiqué sur le problème des conflits ethniques n’ont pas parlé dans le vide !
    Mais des gens ont trouvé que Simon a bien répliqué. Fermons toujours les yeux sur le problème.

  • L’état de droit est bien, mais il a son côté application de la loi qui est sans pitié. Même avec la mise en œuvre du nouveau permis de conduire, beaucoup de faux seront détectés. Seulement l’annonce par le porte parole du gouvernement du contrôle des diplômes, transforme le sujet en fait politique. Autrement, l’expression ’’admis sous réserve d’un contrôle approfondi’’ est connu de tous.
    Il n’y a pas si longtemps une ambassade a recruté un individu de niveau Bac. A l’heure de vérification de son diplôme, l’ambassade a réalisé que c’est un faux. Elle a convoqué l’individu qui s’attendait à remplir et signer son contrat et à appeler la gendarmerie qui est venue la prendre.

  • On ne peut jamais oublier la barbarie de yirgou. Le peuple conscient observé l’histoire retiendra que sous le pouvoir du mpp un massacre à eu lieu. Si on rend pas justice c’est serait dangereux pour le pays. Si le gouvernement s’amuse avec ce problème,ça va les rattraper tôt ou tard. C’est le moment de traduire tous ceux qui ont fait cette sale besogne devant les tribunaux et leur infligé une sanction à la hauteur des faits. Et celà servira de leçon pour ne plus que çà se reproduise.

  • Lisez les révélations du chroniqueur de RFI Jean-Baptiste Placca sur les relation entre Roch et Blaise...

    Le MPP se fout royalement du peuple...

    Le contact entre eux et Blaise n’a jamais été rompu ! Antoinette, la sœur de Blaise est la belle mère de la famille de Roch. Le petit frère de Roch a marié la fille de Antoinette. C’est d’abord elle que Roch a envoyé voir Blaise. Ce dernier a refusé car il ne digère toujours pas la trahison de Roch. Ensuite Roch a envoyé Ahmed Bakayoko, le ministre ivoirien de l’intérieur.
    En fait Roch était parti à Abidjan et a demandé une audience à Alassane. Il a demandé à son père le vieux Bila Charles Kabore d’intervenir auprès de Alassane pour son audience. Ce que beaucoup d’internautes ne savent pas, c’est que Alassane Ouattara était l’adjoint du père de Roch quand ce dernier était Vice gouverneur de la BECEAO. D’ailleurs, quand le père de Roch a quitté son poste de Vice gouverneur, c’est Alassane, à l’époque cadre voltaïque de la BCEAO, qui lui a succédé en tant que Burkinabè. C’est après qu’il a utilisé sa nationalité ivoirienne pour se faire nommer Gouverneur !
    C’est d’ailleurs à cause de tout cela que lorsqu’il a commencé à faire la politique en Cote d’Ivoire, la question de sa nationalité a surgit. Alassane ne voulait pas le recevoir, mais pour ne pas peiner le vieux Kaboré, il a prétexté un calendrier chargé et il l’a envoyé chez Bakayoko. C’est ce dernier que Roch a chargé de faire le deal avec Blaise. Roch se disait même prêt à signer un document confidentiel pour rassurer Blaise. Une autre personne qui fait actuellement du lobbying pour Roch auprès de Blaise, c’est Henriette Diabaté, la Grande Chancelière des Ordres Nationaux et bras droit d’Alassane.. Là aussi, les internautes ignorent des choses. Le premier mari de Henriette s’appelait John Kabore. C’était un diplomate burkinabè originaire du Ganzourgou, donc en quelques sorte un tonton à Roch. Les premiers enfants de Henriette portent d’ailleurs le nom Kaboré (un d’entre eux fut arrêté et torturé par le régime de Gbagbo).
    C’est après son divorce avec Kabore que Henriette a épousé l’économiste Diabaté.
    Les gens du MPP n’ont jamais rompu avec Blaise, malgré leurs discours. Pendant tout le règne de Blaise, lui, Roch et Salif ont fait du business ensemble. Ils sont actionnaires dans plusieurs sociétés ici et à l’étranger( Sénégal, Brésil, Maroc etc..).
    La scission a eu lieu sur le plan politique, mais elle n’a pas eu lieu dans le domaine des affaires, puisque les gens du MPP n’ont pas revendu leurs actions. Quand il ya des décisions importantes à prendre dans ces sociétés, eux et Blaise et François sont obligés de se parler. Ex : l’hôtel Azalai qui a été brulé par les insurgés ! Consulter les documents juridiques et vous verrez que Armand Béouindé, le bras droit de Roch, y possède un gros paquet d’actions. En fait, il fait le portage pour Roch et François.!
    Ces deux lui ont confié leurs actions parce qu’ils ne voulaient pas apparaitre ! Armand ést le petit de Lassiné Diawara, ce qui arrangeait les choses. D’ailleurs c’est Lassiné Diawara, grand ami de François Compaoré qui a fondé Graphi service et qui a nommé Armand DG ! Même dans l’entreprise de Inoussa Kanazoé, les Compaoré, Salif et Roch sont des actionnaires !
    Jean Baptiste Placa n’a fait que dire une vérité cru. Ceux qui ont suivi l’émission vont remarquer que ce n’est pas de sa propre initiative que Placa a fait la révélation. En fait Dénie Epoté essayait de démontrer que Blaise était derrière le coup pour barrer la route au MPP. Et c’est là que, en voulant démontrer qu’elle n’avait pas raison, il a sorti son argument, qui est devenu un scoop.

    Comprendra qui voudra comprendre !!!

  • Le CDP qui est avec vous au niveau du CFOP doit certainement avoir une copie de la lettre de Blaise à Rock ou bien vous voulez manger votre piment dans la bouche des gens.

  • J’allais être très satisfait si les conférenciers du CFOP en venant a la conférence apportaient avec eux leurs propres diplômes authentifiés pour donner l’exemple. C’est le pouvoir qui a murit l’idée et qui est en train de travailler pour nous donner une administration propre et vous vous voulez polémiquer sur ça. Est ce que vous êtes obligé de faire un point de presse tous les mardis même si vous n’avez rien sous la main ?

  • Je vais finir par penser que certains membres de l’opposition se cachent derrière certaines revendications syndicales. Zeph a intérêt à ouvrir les yeux. Je ne vois pas pourquoi vérifier les diplômes des fonctionnaires poserait problème, même si on se limite à certaines catégories de fonctionnaires qui se disent plus importants que d’autres. Cette posture justifierait même qu’on veuille s’assurer qu’ils sont réellement méritants. On ne peut pas demander qu’on laisse tranquille un malfrat au motif qu’on ne peut pas inquiéter tous les malfrats. Quand les fraudes aux concours de la Fonction Publique a été découverte cela concernait bel et bien quelques corps bien connu. Que celui qui n’est pas blanc prenne rapidement la poudre d’escampette car en plus de perdre son boulot, c’est la MACO la destination finale. On ne peut pas prétendre éduquer la jeune génération en encourageant ces forfaitures.

    • Même si on vous a envoyé pour insulter Zeph, il faut savoir vous envoyer. Prochainement il faut prendre le soin de bien lire avant de venir faire votre sale besogne sur ce forum.
      C’est où il est dit que l’opposition était contre la vérification des diplômes ?
      L’opposition dit qu’eĺle est favorable à cette opération et qu’elle doit aussi s’appliquer aux hautes autorités pour le bon exemple.
      Arrêtez ce que vous faites !

  • Lasso de Yapougon, as-tu des preuves ou tu es un spécialiste d’intoxication ?

  • Pauvre et ridicule Opposition ! Je ne suis pas un militant du MPP mais à l’allure où vont les choses, j’ai comme l’impression que c’est Opposition et les faux syndicalistes qui battent déjà la campagne de 2020 au profit de Roch qui, certainement ne le leur a pas demandé ! Si l’Opposition n’a rien à dire, elle peut au moins se donner des vacances au lieu de se ridiculiser à tout moment !

    • @Bigbalè alias le politicien du ventre. Si au moins vous pouviez avancer des arguments au lieu de déverser votre bile sur l’opposition. Il est très loisible de se jeter dans des invectives comme vous le faîtes.
      Pendant que nous y sommes, quel impact positif a marqué ce régime incompétent dans notre pays ? Rien !

      Actuellement Roch la solution ne sais plus à quel saint se vouer. Il est au milieu d’un feu de brousse, incapable de trouver une porte de sortie. 3 et demi après son accession au pouvoir, le peuple burkinabé vit un cauchemar. Il y’a des problèmes partout sans solution :
      Crise sécuritaire ;
      Crise du logement
      Tueries intercommunautaires
      Economie en lambeaux, aucune création de richesses internes
      Augmentation des taxes et des prix des produits de grande consommation
      Corruption et détournements de fonds
      Bradage du patrimoine nationale à des sociétés chinoises, françaises et canadiennes
      Administration Publique désaxée
      Fonctionnaires remontés face à l’incapacité du régime en place, avec des grèves en pagaille
      Un premier ministre qui ne peut pas monter les escaliers de son bureau (occupé à gérer ses soucis de vieillesse)
      Un gouvernement divisé sur bon nombres de sujets (crise au MINEFID ; Grille salariale).
      Le pays est aujourd’hui sans boussole face à un Président toujours hilare , insouciant, voyageur, distrait et toujours prêt à aller prendre son bon vin.
      Aujourd’hui, il n’y a pas de honte à le dire : "les burkinabé ont perdu 3 années par la faute de ce régime d’amateurs". Jusqu’au point où il n’est pas rare d’entendre des voix s’élever dans les rues, regrettant le départ de Blaise Compaoré.

  • Monsieur YAAM SOBA, vous avez dépeint la gestion chaotique du régime moribond KABORE en quelques lignes.
    Je corrobore vos propos en ajoutant que jamais le pays n’a vécu un endettement sauvage et un taux de corruption comme ce qui se passe présentement avec les PPP.
    Pire, des ministres qui créent des comptes parallèles dans leurs ministères, qui baclent les travaux publics (exemple des routes du 11 décembre à Gaoua).
    Le copinage et le clientélisme sont devenus des sports nationaux. Vraiment je me demande si ce sont les mêmes insurgés d’hier qui traitaient Blaise de tous les maux. Même le balai citoyen est muet...

  • Dans un contexte international socio-économique caractérisé par la globalisation et la complexité des marchés , le Burkina Faso un des pays les plus pauvres au monde a dégringoler dans la corruption a grande échelle le clientélisme affairisme et l’utilisation de faux diplômes soit la valorisation de la médiocrité et sa culture prennent de plaus en plus de l’ampleur au pays autres fois dit des hommes intègres au temps de la révolution mais maintenant un des plus corrompus au monde où la responsabilité la fixation des objectifs la satisfaction des populations dans le service public est devenu le dernier des souci dans plusieurs service entreprise publique privée et parapblic
    Plus de test pour le recrutement mais la falsification des diplômes pour accéder dans le copinage a des postes de responsabilité par affaire moyens des rançons pour la corruption pendant que les premiers en classe de la promotion sont des laissées pour compte bonjour la valorisation de l’incompétence et de la médiocrité
    Il faut procéder a l(authentification de tous les diplômes y compris pour les patrons et ls plus hautes autorités du pays
    Le pays dans le contexte socioéconomique difficile a besoins de compétence et non des médiocres
    Un adage dit qu’on est jamais leader par hasard mais il faut ajouter que l on est jamais dernier par hasard car on le mérite parce que nous n’avons rien fait pour le démériter
    Toute est une question comme au foot ball de travailler avec des joueurs médiocres donne sans nul doute des résultats mais sans surprise on est dernier du championnat
    C’est comme cela dans la gouvernance d’un pays les gens n’ont pas d’objectifs clairs a atteindre ni contraindre de résultat ni de compte rendu dans un pays a 80 pour cent analphabète qui ne comprennent rien dans les grandes décisions du pays voilà pourquoi les dirigeants ne sont inquiets et ne se soucie de rien quand on a a faire a des ignorants on est tranquille mais faites attention l’Algérie le soudan du nord la Tunisie et autres pays les gillets jaune en france les jeunes commence a se réveiller ils veulent le changement qualitatif les compétence la bonne gouvernance l’obligation de résultat et l’obligation de compte rendu la justice la valorisation des compétences plutôt que de la médiocrité l’affairisme et le parent alisme
    Au moment de la révolution de Thomas SANKARA on n’avait pas tous ces problèmes de corruption de faux et usages de faux de mal gouvernance de magouille de koukounkou et de liblib
    Pour chaque organisation quand il n’y a pas de résultat il sacrifiait l’homme a la tette de l’organisation qui perdait aussitôt son poste et un des plus compètent était aussitôt nommé
    Celui qui volait détournait ou gérait mal il disait que l’intéressé s’est mis lui au travers de la voie du licenciement maintenant pour être décoré il faut être dans un réseau de vol dans le système et les vrai travailleurs sont des laissées pour compte
    Ceux qui refusent de punir par faute doivent être eux même punis car cela est dissuasif pour que les autres se contiennent

  • Qui a déclaré que lui candidat était mossi et que 80% de la population étant mossi, lui autrement était sûr d être élu président ? C est un gros bonnet de l opposition aujourd hui

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.